La DGS favorable au Kit base : Retour sur son origine

Les associations AIDES, EGO, Groupe SOS PSA, Gaïa Paris, Charonne, La Terrasse et Proses souhaitent faire une mise au point sur la généalogie du kit Base, outil de RdR pour l’usage de crack fumé.

La mise sur le marché d’un outil de RdR pour l’usage de crack fumé (Kit Base Plus), se référant indument à leur travail collectif et allant jusqu’à utiliser sans autorisation les logos des structures impliquées, nous pousse à une mise au point sur « la généalogie » du Kit Base.

Depuis 2008 un collectif inter-CAARUD (75 et 93 – cf logos ci-dessus) a travaillé, à partir de l’expérience menée depuis 2003 par l’équipe de STEP à EGO, à la conception d’un outil. Ce collectif a fait appel à l’InVS pour accompagner sa réflexion d’une démarche scientifique (revue de la bibliographique internationale – enquête épidémiologique de type observationnelle)… et aux laboratoires Terpan pour la réalisation et l’amélioration des outils.

A la base de cette démarche, le constat de ces acteurs de la RdR que la consommation de crack ou free base par inhalation avec un ustensile en verre fragile provoquait des blessures labiales et buccales, et donc favorisait la transmission du VHC. La fabrication à haut risque traumatique de  » filtres à partir de fils électriques, et l’utilisation de cutters pour fragmenter le caillou, augmentaient le taux de blessures et d’effractions cutanées. Les contaminations infectieuses et virales paraissaient donc importantes, dans un milieu souvent hautement touché par le VHC, du fait du partage des outils de consommation, et des pratiques périphériques aux consommations.

Un « Kit Base » a donc été élaboré par ce collectif, à partir de la réflexion des acteurs et recherchant la validation par les usagers de crack (focus groupes, suivi de la demande et de volume de distribution des outils). Cette démarche a fait l’objet d’une publication (actes du séminaire du 8 février 2012 …).

L’outil validé par les structures parties prenantes comprend à ce jour : un tube droit pyrex, deux embouts, un filtre en aluminium alimentaire, une crème Hydramyl. Une lame, est également distribuée en sus du kit, visant à limiter l’usage du cutter et à conscientiser les usagers des risques en périphérie des consommations.

Au nom du collectif Inter CAARUD, l’association Charonne a déposé en juin 2013 auprès de l’INPI la propriété intellectuelle du Kit Base. Les laboratoires Terpan ont déposé également auprès de l’INPI la marque « kit Base », avec les éléments sus-cités.

La Direction Générale de la Santé a récemment transmis aux promoteurs et aux Agences Régionales de Santé un avis favorable validant l’utilisation et la diffusion du Kit Base.

Pour le groupe de travail Inter-CAARUD

Dr Catherine PEQUART

Association Charonne

Date première publication :
09/04/2014

Partager/Imprimer

Laisser un commentaire

¤