L’AFR invitée par la MILDT représentera la société civile française à la Commission des stupéfiants de l’ONU

Depuis de nombreuses années l’AFR demande à pouvoir accompagner la délégation officielle française lors des réunions internationales sur les drogues. En effet la France est l’un des rares pays démocratiques à ne pas favoriser la participation de sa société civile.

Rompant avec ses prédécesseurs, l’actuelle présidente de la MILDT, Danièle Jourdain-Méninger a répondu favorablement à cette demande dans un courrier adressé à l’AFR le 23 janvier 2014 dernier :

Comme vous le savez, j’ai tenu à faciliter la participation des associations françaises aux réunions de la société civile qui se tiendront en marge de la Commission des stupéfiants.

Je comprends que le collectif des associations [NdlR : qui s’est réunit le 20 décembre 2013] a désigné l’ AFR pour les représenter au titre de la société civile lors de la prochaine Commission des stupéfiants et que donc vous représenterez
l’ensemble des associations à cette occasion.

Cette année, la Commission des stupéfiants se tiendra à Vienne du 17 au 21 mars. Elle sera précédée par un segment à haut niveau les 13 et 14 mars.

La Commission des stupéfiants est un organe décisionnel, au sein du système des Nations Unies, chargé d’orienter l’action internationale en matière de lutte contre la drogue. Ses décisions et
résolutions fournissent une orientation générale aux États membres, ainsi qu’à l’ONUDC dans leurs domaines respectifs.

[…]

Je me félicite de la participation de la société civile française à cet important événement international.

En tant que membre de l’IDPC, nous avions relayé les propositions faites en amont de cette réunion quant aux termes employés dans les résolutions qui devront être votées par les États-membres afin de tendre vers un objectif réaliste de régulation des drogues et non plus impossible d’éradication de celles-ci.

Date première publication :
27/01/2014

Laisser un commentaire

¤