Réduction des risques en milieu pénitentiaire. Revue des expériences étrangères

En France, entre 43 % et 61 % des usagers de drogues illicites (hors cannabis) fréquentant les CAARUD, CSAPA ou autre type de prise en charge, ont déjà été incarcérés. D’autre part selon les études entre 10 et 60 % des personnes incarcérées déclare un usage de drogues par voie intraveineuse.

L’OFDT publie une note recensant les dispositifs de RDR associés à l’usage de drogues disponibles en prison au plan international. La note est centrée sur les expériences de mise à disposition de traitements de substitution aux opiacés et les programmes d’échange de seringues.

Date première publication :
07/02/2013

Partager/Imprimer

Laisser un commentaire

¤