Un vent violent soufflerait-il sur la Réduction des Risques ?

Partager/Imprimer

Communiqué de Presse

Depuis quelques semaines, nos organisations – et plus particulièrement ASUD – font l’objet d’attaques répétées de la part d’une coalition de circonstance entre députés, animateurs radios ou  » magazines.

Mais qu’est-ce qui peut bien valoir à la réduction des risques auprès (et avec) des usagers de drogues un tel regaind’intérêt ?

Serait-ce l’actualité de la première salle de consommation de drogues supervisée (SCMR) ?

Non, nous ne pouvons pas croire que le fait que la France rattrape son coupable retard (20 ans par rapport à certains de nos voisins européens) soit de nature à indigner le  » contribuable français et ses dignes représentants. Au contraire, l’efficacité des SCMR n’étant plus à démontrer, nier la pertinence de celles-ci reviendrait à nier l’évidence scientifique.

Serait-ce le fait que le gouvernement français finance la Réduction des Risques et les associations d’auto-support d’usagers de drogues ?

Aurions-nous à rappeler que depuis sa mise en place, la Réduction des Risques auprès des usagers de drogues a sauvé des millions de vie, évitant surdoses mortelles et contaminations par le VIH ou les hépatites ? Aurions-nous à rappeler que les dispositifs de Réduction des Risques comme les CAARUD (Centres d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des Risques des Usagers de Drogues) accueillent chaque jour de façon inconditionnelle des milliers d’usagers de drogues, ce qui constitue un premier pas vers le soin ? Aurions-nous à rappeler le rôle central des usagers de drogues dans l’élaboration des réponses et leur participation à tous les processus de décision dans les plus hautes instances internationales ? Il est impensable que des hommes politiques et/ou journalistes de premier plan soient aussi mal informés.

Serait-ce qu’à leurs yeux nos organisations incitent à la consommation de drogues ?

Régulièrement nous sommes attaqués car nous ferions  » l’apologie de la consommation de drogues. Bizarrement, ces attaques surviennent très souvent lorsque s’ouvre une séquence électorale… La campagne des municipales aurait-elle commencé ?

Nous sommes contre la loi de 70 et la pénalisation de l’usage de drogues, nous ne nous en cachons pas, bien au contraire. Et nous invitons députés et journalistes à venir voir lequotidien d’un CAARUD afin de mieux comprendre le travail que nous réalisons, mais également à lire deux rapports publiés récemment par la Global Commission on Drug Policy qui dénoncent, sur la base d’études scientifiques, les conséquences désastreuses de la guerre à la drogue et del’impérieuse nécessité de développer une politique de Réduction des Risques.

Contact presse : Jean-Marc Priez (AFR) – 01.41.83.46.87 – Courriel : com@a-f-r.org

Date première publication :
25/03/2013

Laisser un commentaire

¤