Le plan d’action drogues 2009-2012 de l’Union Européenne

Adopté par le Conseil européen, ce nouveau plan d’action propose 72 actions réparties en 24 objectifs pour réduire la demande de drogue et sensibiliser l’opinion publique, inciter les citoyens européens à jouer un rôle actif, réduire l’offre de drogue, renforcer la coopération internationale, améliorer la compréhension du problème par la recherche. Parmi les mesures proposées: le développement de la substitution au sein de l’UE, l’assurance de l’accès aux soins de santé aux détenus toxicomanes, le renforcement de l’efficacité de la coopération judiciaire dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogue et la répression…

La place de la RdR

La Réduction des Risques s’y nomme toujours “réduction des dommages” et est contenue dans l’objectif intitulé “Réduction de la demande” aux côté de la prévention et du soin. L’UE met l’accent sur les actions ciblées et donc adaptées à une population particulière et souhaite créer une norme partagée de qualité et des critères communs de référence pour ce genres d’actions. 1 des 24 objectifs est consacré à l’accès aux services de prévention de soin et de RdR dans les prisons. Une priorité est données aux actions de luttes contres les maladies infectieuses et les décès dus aux drogues.
Pour les actions de RdR, l’UE continue de s’appuyer sur ses recommandations de 2003 qui sont donc toujours d’actualité.

La nouveauté de ce plan est la volonté affichée dans l’un des premiers objectifs de favoriser la participation de la société civile, c’est à dire les écoles, les entreprises et les associations principalement à l’élaboration de la politique des drogues. Pour montrer l’exemple, la Commission Européenne a constitué un forum civil européen sur le sujet dont l’AFR fait parti d’ailleurs. Elle incite les Etats membres à faire de même.

Date première publication :
27/02/2009

Partager/Imprimer

Laisser un commentaire

¤